RETOUR 11ème partie



AOUT 2018



 
 
 
ON AVANCE DOUCEMENT
 
 
AUBUSSON (23)
 
 
 
 
 
C'est reparti, on roule, la campagne à perte de vue, des champs, des vaches, on traverses de petits villages sans grands intérêts et nous arrivons à AUBUSSON.
 
En arrivant, on emprunte une  rue un peu étroite en sens unique, on se demande un peu où on va atterrir. On arrive sur le parking rue des fusillés, où des places nous sont réservées,  on a vu mieux mais ça ira. Une dizaine de camping-cars sont installés, un brin de causette et nous partons faire nos premiers pas dans la ville.
 
 
 



 
Que dire de cette petite ville, sinon que tout repose sur la tapisserie, la cité internationale de la tapisserie, musée, atelier des cartons de tapisserie, maison du tapissier, il y a de quoi s'informer sur cet artisanat magnifique
 
Nous avons fait le tour et découvert de belles bâtisses, peu de touriste, c'est pourtant assez joli.
 
 
Ici la maison du tapissier du 16ème siècle, on y trouve l'histoire de la tapisserie
 
 
 

 

 
 
 






















 
 
 
Pont de la Terrade
 


Jusqu’à la fin du 18e, c'était le passage pour la route Clermont-Ferrand à Limoges. Toutes sortes de marchandises y transitaient, notamment le sel, une denrée précieuse. Justement, depuis 1553, la Marche et le Limousin étaient exemptés de l’impôt sur le sel. Ce privilège alimentait un trafic clandestin avec les provinces voisines concernées par cet impôt. Aussi les ponts étaient surveillés par des escouades d’archers. Les châtelets devaient leur servir de poste de garde.
Au 17e , le vieux pont de bois, en très mauvais état, est remplacé par un pont en pierre, avec des matériaux issus du château d’Aubusson, démoli sur ordre de Richelieu car il était considéré comme une place-forte protestante.
Juste avant la Révolution, quatre ou cinq cents mulets passent sur le pont tous les jours pour aller chercher du sel. (Info vidéo guide limousin)
 
 



 
 
 
Musée des Cartons
 
 
Les cartons de tapisserie sont les modèles dont se servent les lissiers pour l'exécution de leur tapisserie.
 
 


























Encore une fois le pont de la Terrade
 






Au bord de la Creuse la nouvelle passerelle
 

















C'est marqué dessus
 









 
 
Nous avons passé l'après midi à flâner, nous avons délaissé les visites dans les musée ainsi que la cité de la tapisserie, ce sera peut-être pour une autre fois, qui sait.
 
Après la nuit passée sur le parking, nous nous déplaçons pour la visite de la Manufacture Royale Saint Jean.
Azia va nous attendre sagement dans le c.c que nous avons laissé sur la place en face du musée.
 



 

"Située en plein centre d’Aubusson la Manufacture existe depuis le XVème siècle ; Elle est devenue une Manufacture Royale, titre accordé par les lettres patentes de COLBERT à Aubusson. Au cours des siècles d’innombrables tapisseries et tapis d’Aubusson et de la Savonnerie ont été tissés et sont répartis dans le monde entier.
 
La Manufacture Saint Jean est un vrai Monument Historique pour Aubusson et un véritable éco-musée de la Tapisserie. Au cours du XIXème siècle et jusqu’en 1914 plus de 600 personnes travaillaient dans ces importants locaux qui sont restés intacts. Le maintien des activités confère à ces visites un caractère de vraie authenticité." (info site de la Manufacture St Jean )
 
 
 
 
Nous entrons dans la manufacture et c'est une dame qui nous accueille, c'est elle qui va nous faire la visite guidée. Elle nous invite à aller voir l'exposition de tapisseries dans les petites galeries situées dans la cour.
 
Ce sont des œuvres d'André Borderie. Colorées, modernes, nous les trouvons assez jolies, ce qui n'est pas l'avis de notre guide.
 
 



 
 
 






 










Détail du point
 



















 
 











Après cette mise en bouche, nous voici dans la manufacture. Alors là c'est autre chose, un autre monde, une autre ambiance. Il n'y a que nous deux, les visites se font au fur et à mesure des arrivées des gens, sauf pour les groupes.
 
La visite c'est ici




Entrée 















Notre guide nous fait une démonstration de tissage elle est intarissable sur l'histoire de cette manufacture dans laquelle elle a travaillée. C'est presque les larmes aux yeux qu'elle nous explique que plus personne ne travaille dans les ateliers, pourtant on a l'impression que tout va se remettre en route, c'est rempli de souvenir, d'odeur, du passé.
 
 
 
 
















 
 
 
Tissage en soie















 
 
 
collection de fils
 






Là deux messieurs reproduise le tableau qui est derrière eux ils tissent à l'envers et se servent de miroir pour regarder leur travail sous les fils. C'est encore une fois triste cet atelier immense vide des  ouvriers




 
 
 
Ici l'exposition des tapis et tentures anciennes
 


























 
 
 
Les Fameux Cartons





 
 
 
La Tapisserie a été livrée en Arabie Saoudite
 













 
 
 
Atelier des restaurations

















 
 
 
Laines de toutes couleurs


 















 
 
 
 
Ooooh que d'émotion…. la dame au premier abord n'est pas très causante, mais si on s'intéresse et qu'on la questionne, alors là, elle est formidable, pleine de savoir, de nostalgie, de regrets, on l'écoute avec tendresse, c'est vrai que c'est triste que des établissements comme ça  ne fonctionne plus, mais comme nous dit la dame, qui veut mettre autant d'argent dans une tapisserie faite main à l'heure actuelle et attendre près de 8 mois pour avoir sa commande, les machines modernes ont remplacés ce savoir faire. Quel dommage.


J'avais très envie de visiter cette manufacture, c'est un bonheur de connaître ce lieu. La dame nous a communiqué sa passion et sa tristesse en même temps. Nous ressortons très émus. Ma dernière photo est comme nos yeux, pleine de brouillard.
 
 
 
 
 
 
 
 
Nous allons maintenant retrouver Azia pour reprendre notre itinéraire et vous retrouver à VICHY en fin d'après midi.