RETOUR 9ème partie


aout 2018


 
 
SUR LE CHEMIN DU RETOUR
 
DEPART POUR LIMOGES (87)
 
 
Nous  partons sous la pluie, après avoir eu des températures de près de 38° depuis 2 jours le temps se dégrade un peu, espérons que nous ne passerons pas de suite à l'automne !

Nous avons a peine repris la route que déjà le château de LA ROCHEFOUCAULD (16)  nous fait de l'œil.

 
 
 



Le temps de faire un tour dans les parages, nous garons magéo  sur la place en face du château



 
 




 Nommé La Perle de l’Angoumois 
c'est le plus important château de la Charente

 
 




Dommage, le temps n'est pas très gai



 
 











































 
 

 
 
 
 
 
 
Nous n'avons pas fait l'intérieur pourtant riche en tableaux et meubles d'époques. Nous aurons certainement l'occasion de revenir.
pour plus d'infos c'est ici :

par contre nous n'avons pas délaissé la fabrique de chocolat au pied du mur d'enceinte. Une pure merveille. Allez y, on ne peut pas résister, le chocolat c'est vraiment que du bonheur.



Pont qui enjambe la Tardoire








 





 



 COUVENT DES CARMES


Edifice remarquable, monument historique depuis 1909





















 
 
 
 












Le choc des générations

c'est l'hôpital








 
 
 
 
 
Retour au centre








HALLE AUX GRAINS

en 1859, elle fut tout d'abord, au XIXème un centre de transactions commerciales important, où s'échangeaient les graines. Aujourd'hui c'est un centre culturel.
 












C’est sous Louis XIV en effet que les chutes et rebus de feutre des pèlerines de la Marine Royale ont commencé à être utilisés pour faire des chaussons à l’intérieur des sabots de bois. S’apercevant que les feutres recyclés des industries papetières charentaise étaient imperméables, des cordonniers-savetiers ont eu l’idée d’en faire une semelle rigide pour ces chaussons : la charentaise était née.
Info prise sur le site Rondinaud : https://www.lamanufacturecharentaise.com/rondinaud/




La caverne des pantoufles
pardon des CHARENTAISES









C'est un fleuriste






Collégiale Notre-Dame-de-l'Assomption et-Saint-Cybard









 











Accroche toi bien








 




On a bien fait de s'arrêter, c'était chouette, en fin de matinée, après avoir fait un peu de route, un panneau nous annonce des Thermes Romains  à visiter en direction de CHASSENON (16). Après avoir regardé sur ma tablette de quoi il s'agit, nous décidons de nous rendre sur le site.
 
 

 
Un parking dans l'herbe à côté de l'entrée nous attend, nous prenons le temps de déjeuner et de dégourdir les pates d'Azia avant d'aller prendre les tickets pour la visite, une bonne nouvelle, Azia va profiter de la découverte.

 






SITE DE CASSINOMAGUS


Ce sont le Thermes Gallo Romains
les plus monumentaux et les mieux conservés de France
Ce n'est pas moi qui le dit, c'est sur le prospectus !!


La construction remonte à la fin du 1er siècle après J.C et ont été utilisés comme bains publics jusqu'au 3ème siècle après J.C
 





Cassinomagus était le nom d'un agglomération secondaire gallo-romaine de 130 hectares,  c'est un ensemble de monuments publics, temple, aqueduc et édifice de spectacles et des thermes
 






Le parcours est fléché il faut de l'imagination pour avoir une idée heureusement de grand tableau nous montre comment c'était avant




 













 








 
 


















 
 
 
Ici les canalisations en pierre autour des bâtiments
 





 
 
 
 
Les fours pour chauffer l'eau
 
 


















Il vous faut prendre des explications sur les sites ci-dessous très intéressants,  c'est compliqué de tout vous raconter
 
 
 
 
 
Nous continuons la visite par le jardin potager avec une sélection de végétaux utilisés par les Romains au quotidien



Les courges

















Le jardin a un peu souffert de la chaleur











Des jarres nous invitent à une expérience olfactive


Sentir et deviner, ce n'est pas évident
dans l'ensemble nous nous en sommes bien sorti
























Ma grand mère appelait ceci "l'amour en cage"
















 
 
Au retour, on nous invite à aller voir le morceau de l'aqueduc qui se trouve sous le bâtiment  de l'entrée encore une fois il faut de l'imagination
 
 


 





voici à quoi ça ressemblait









Reconstitution des thermes
au temps de leur splendeur














 
Un belle leçon d'histoire, c 'était vraiment surprenant et instructif, le site propose également des visites guidées, des spectacles, expositions ainsi qu'un chantier de fouilles pour les enfants. Un  but de balade à ne pas rater.
 
 
 
. . .
 
 
 
On repart, cette fois, c'est prévu au programme, pause à LA ROCHECHOUART (87) pour voir le château et en apprendre plus sur la météorite  tombée dans le secteur il y a environ 200 millions d’années.






 
Un séisme... en pire ! c'est l’effet provoqué par la météorite qui s’est abattue entre Rochechouart (Haute-Vienne) et Chassenon (Charente) La météorite avait un diamètre de 1.5 km pour un masse de 6 milliards de tonnes.
En 1967 François Kraut géologue au muséum de Paris a démontré que ces diverses roches sont la preuve de la chute d'une grosse météorite.
 
Nous arrivons avec la pluie, le parking est fléché pas besoin de chercher pour se garer, il pleut encore, on y va ou pas ? pour finir on se décide, on a bien fait car en arrivant au château, le temps s'est arrangé.
 


 









La tour du lion

Le vicomte Aimery Vll de Rochechouart et sa femme Alix sont les acteurs de la légende du château :
 
Alix était fort belle et l'intendant du château en était amoureux et la pressait de ses avances ,très vertueuse elle le repoussa ,de colère ,,il alla se plaindre a son seigneur en inversant les rôles se disant harcelé par Alix ,le Vicomte ,fou de rage fit enfermer sa femme dans le donjon avec un lion ,offert et ramené de croisade. Quelques jours plus tard ,il alla enfin s'inquiéter du sort de sa femme et stupeur ,elle était en vie ,le lion dormait à coté d'elle!
Plus personne ne pouvait ainsi douter de sa pureté et de son innocence! l'intendant fut a son tour enfermé avec le lion qui le dévora!



 















Une fois passé le pont levis, on arrive dans la cour
avec ses colonnes torsadées du XVe siècle






Le château renferme le musée d'arts modernes, il y a aussi des visites pour les fresques du XVIe siècle
quelques œuvres sont exposées dans le parc
































































 






Petit excursion dans le village

































Exposition permanente autour du système solaire, les météorites, les effets et les conséquences des chutes de ces objets, les cratères,  l’Astroblème de Rochechouart-Chassenon. Des échantillons de météorite, des DVD, des livres sont vendus au magasin









Eglise Saint Sauveur

























 
 
 

Sur les murs de l'Eglise et des maisons, les différentes couleurs des pierres proviennent de l'effet de la chaleur du à la météorite


















Le clocher curieusement torsadé
de 20 m de hauteur















 


C'était notre journée culturelle, châteaux, thermes, légende, de quoi agrémenter les discussions à notre retour quand nous évoquerons nos vacances.
 
. . .


Nous laissons derrière nous Rochechouart et sa météorite pour terminer la journée à LIMOGES. Nous avons le projet de visiter le four historique des Casseaux et bien entendu la vieille ville.
 
 
Pour la nuit, le parking devant le musée du four fera l'affaire. Déjà quelques c.c sont garés.  Nous faisons une petite promenade au bord de la Vienne avant de nous installer dans le c.c pour la soirée





Le musée en face








Pont Saint Etienne













On ne peut s'empêcher de traverser



 


Sympa pour se reposer sur la berge



























 










C'est tout pour aujourd'hui, nous retournons vers magéo pour souper, lecture et repos avant demain et ses surprises.
 
 
 
 

 
 




































Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

VOUS POUVEZ LAISSER UN COMMENTAIRE ICI
MERCI.