DEPART EN AOUT 4ème partie


AOUT   2018


 
 
UNE SEMAINE SUR L'ILE  D'OLERON

 
4ème partie


Après avoir roulé en pointillé à cause de la circulation, nous voici à Le VERDON à La Pointe de Grave pour prendre le ferry, afin d'éviter le détour de l'embouchure de la Gironde par Bordeaux. Le tarif est un peu élevé (49€ ) mais c'est aussi pour faire quelque chose d'inhabituel. 
 
Vous vous souvenez, nous avions goûté au plaisir d'une "Croisière" en traversant le Rhône avec le Bac du Barcarin qui dure : le temps de ranger mon porte monnaies dans le sac. Pas le temps de dire ouf que  déjà les roues touchent terre de l'autre côté.
 
Et bien là c'est tout autre chose !! il faut en premier faire entrer Magéo dans le ventre du Ferry (oui un vrai ferry avec 150 places et 600 passagers), le voila coincé entre les poutrelles et les voitures, tout est millimétré, juste de quoi ouvrir la porte du conducteur pour sortir. Puis il faut monter sur le pont (rhoo ça fait bien) car nous ne pouvons pas rester dans les véhicules.
 
Une fois passé l'embarcadère, le vent est assez vif et froid, tous à l'avant du bateau,  nous profitons du calme des flots pour admirer le rivage et les côtes au loin….. "pas de vagues, pas d'iceberg en vue, bientôt nous serons rejoints par les dauphins qui feront des galipettes pour nous séduire, la traversée sera belle" …..  Non je ne suis pas capable d'écrire des choses pareils !!!!! je dois avoir le mal de mer.
 
 
Bon revenons sur terre, nous voici de l'autre côté de l'estuaire, il faut faire un peu attention en débarquant, et jongler entre les véhicules un peu dans tous les sens. Nous sortons de Royan au milieu de la circulation bien dense pour prendre la direction de l'Ile d'Oléron.
 
  
 
 
 
C'est son frère que nous allons prendre



 


 C'est partie













 
 
rien qui dépasse


























 
 
le frère qui revient




 
 
 
Royan au zoom

















Je ne sais pas si c'est le commandant
 





 
 
On arrive déjà




 
 
 





 

 C'est finiiiiiii





Un essaim de bateaux au port de Royan







Je ne vous cache pas que nous avons de nouveau roulé au pas pendant des kms et que nous avons mis plus d'une  heure pour traverser le pont. Les joies du mois d'aout, bon il y a pire que ça quand même. 
 




On arrive à marée basse





C'est seulement une fois de l'autre côté  que nous commençons a rouler normalement
 





Nous traversons  l'ile pour nous installer sur l'aire à SAINT DENIS D'OLERON.
 
Ici il ne faut pas faire les malins et se garer n'importe où, les PV pleuvent  comme la rosée du matin. L'aire est bien situé, c'est un ancien camping,  avec sanitaires, lave linge, et surtout très propre, les places sont assez grandes, les bornes nombreuses et il n'y a pas comme parfois des nids de prises sur la même borne.
 
Nous avons la surprise de rencontrer un membre du forum sur lequel je suis inscrite. Nous restons à côté et passons quelques jours bien sympathiques en leur compagnie.
 
 
 





 
 
Le joli c.c de nos voisins et copains








Le village de St Denis est à 500m , tous les matins  le marché est bien pratique pour les produits frais, un peu plus loin, les immenses plages sont magnifiques avec Fort Boyard en face.
 
 
 

 
 


 
 


 
 
 


 
 


 
 
 


 
 
 
 


 
 
 
 
L'église romane est mentionnée dès 1040.  Elle a été incendiée pendant les guerres de religion au XVIème. Le clocher s'écroula en 1584 et fût reconstruit à la fin du XIXème siècle. La façade est classée aux Monuments historiques.
 
 


 
 
 
 
A l'intérieur un ex voto exceptionnel
 
Le Napoléon





 
 
 


 
 
 
L'église est sobre et belle 














 
 
 
Un peu plus près


 
 
 
 











 
 
Toutes les maisons ont les numéros
sur de jolies plaques en céramique


 
 
 


 
 
 
 


 
 
 
 
A côté de l'aire une énorme parcelle de vigne
où le raisin peaufine sa maturité


 
 
 


 
 
 





Trois jours plus tard, nous laissons nos copains, pour commencer le tour de l'Ile. En premier le phare de Chassiron, 46m de hauteur. Son feu  a une portée moyenne de 28 milles soit 45 km. Et en plus il est beau.
 














Autour du phare a été crée un jardin en forme de rose des vents, (où sont passées mes photos ?… mystères) en voici une prise sur le net (site office du tourisme) nous ne sommes pas monté, beaucoup trop de monde.


JARDINS DU PHARE DE CHASSIRON


 
 
 
Ecluse à Poisson
 
A marée haute, l'eau remplissait l'écluse, et quand elle ressortait,
les poissons restaient piégés à l'intérieur



 
 
 












Exposition de dessins et d'aquarelles dans la petite maison à côté du phare, la cheminée est impressionnante.








 
 
 
Au loin la balise d'Antioche














photographié en juillet 2007
 
 




   l'arbre penché aujourd'hui












On laisse Chassiron pour







Un petit village qui ne paie pas de mine, mais il parait que c'est le plus touristique de l'ile d'après l'office du tourisme. Donc du monde, beaucoup de monde, ça reste quand même très simple, des boutiques, poissonneries, restaurants, tout ce qu'il faut pour les vacanciers et pour nous aussi.

C'est le 1er port de pêche artisanale du département et le 7eme au niveau national, le village compte plus de 70 commerces, ce n'est donc pas étonnant qu'il soit aussi visité







 
 
Ah bon !
 

















C'est l'entrée d'une galerie d'artisans






















L'idée était de rester sur le parking pour la nuit mais la fête et les manèges nous font un peu de souci pour une nuit tranquille, nous repérons sur nos tablettes GRAND VILLAGE qui peut nous accueillir. Ce n'est pas loin, en route
 

C'est une toute jeune commune née en 1949 en se détachant de St Trojan les bains. Nous avouons que nous n'avons pas visité
Sur l'aire, les places sont chères, nous arrivons à nous mettre tout au bout un peu en travers sans gêner personne. C'est une des rares aires gratuites donc très prisée.







Nous avons le temps d'aller jusqu'à la plage avant la fin de la journée, il faut faire 1 bon km mais ça vaut le coup d'œil, c'est un site protégé et la plage est immense
 





 
 
C'est presque désert
 
















 

 

Une bien agréable balade avant de retourner au c.c pour dîner et passer une nuit au calme sous les pins. Nos compagnons de soirée ne sont pas très bavards ! on ne sympathise avec personne.
 
 

 
 

Le temps avance vite, déjà le 18 août, nous avons encore beaucoup de choses à voir sur l'ile cette fois ci  direction SAINT PIERRE D'OLERON,  Magéo reste sur la grande place près du super marché en compagnie de trois autres camping-cars. Il fait toujours un temps superbe.

C'est la capitale de l'Ile, qu'est ce que c'est joli, on retrouve les couleurs, les roses, le soleil, les touristes, les plages, qu'est ce qu'on est bien.


 
 
 







 
 
 





 
 
 
Un plafond bien particulier


 
 
 
 








 
 
 


 
 
 


 
 
 


 
 
 
 
 
 
 



 







 
 

Le Kiosque construit en 1899, époque à laquelle sont apparues les premières fanfares municipales, c’est le seul sur l’île
 
 


 
 
 
Lors de la rénovation de la  façade de la mairie, l’ancien cadran solaire est sorti de l'ombre. Sa construction se situe entre 1850 et 1880.
 
"Ce cadran est l’œuvre de l’abbé Chaumeil féru d’astronomie et de mathématique qui, aussitôt après avoir été ordonné prêtre, a été nommé vicaire à Saint-Georges. Il a tracé en 1850 le cadran situé sur un des murs au midi de l’église. Ce cadran a été depuis décapité dans sa partie supérieure. L’abbé Chaumeil a aussi réalisé celui de l’église du Château. Ce cadran fournit plusieurs informations telles que les heures, les demi-heures, les quarts d’heures, les arcs diurnes fixés à des dates précises avec les signes du zodiaque correspondants et l’analemme servant à régler les montres. Pour l’utiliser il est nécessaire d’effectuer un calcul simple avec l’équation du temps et la longitude du lieu d’observation (retirer ou ajouter du temps en fonction de la saison et de la position par rapport au méridien de Greenwich). Un cadran solaire ne fonctionne plus quand le soleil se couche, et pourtant, contrairement à ce que l’on pourrait croire, il continue à fonctionner la nuit. En effet, l’ombre portée par la lumière de la lune permet de retrouver l’heure vraie moyennant une correction selon l’âge de la lune"
 
 
Vous savez tout 
 


















 
 
 
 
 
Nous laissons St Pierre d' Oléron pour  nous arrêter un peu plus loin à BOYARDVILLE, Magéo reste au bord de la route à l'entrée du village près des bateaux.
 
 
Nous ne sommes pas très emballés par ce village, mis à part la vue sur Fort Boyard et la plage nous n'avons pas trouvé un charme particulier a cet endroit.
Nous avons  fait une belle balade  le long du chenal de la Perrotine jusqu'à la plage.
 
 
 
 
 
 
 


Devinette
c'est quoi ?
 




 la tête tourne, est-ce une girouette
 vous allez me dire


 

 
 
 




 



Il y a de quoi pécher







 Un petit tour dans le centre



 
 
 
 
Depuis la plage, pleine vue sur Fort Boyard
 
 


 
 


 
 
 


 
 
 
 
 


 
 





 
 
 
 
Pour passer d'une rive à l'autre  de l'ile il ne faut pas beaucoup de temps, nous finissons la journée près de la PLAGE DE LA PEROCHE, encore un coin de paradis qui nous enchante, une baie à l'abri des vagues et la plage à perte de vue, c'est magique cet endroit près du village de Rémigeasse.
 
 



 
 


 
 
 


 
 
 







 
 
Nous sommes  dans l'herbe sur le bord de la route, nous avons la vue sur les chevaux juste à  côté, une pancarte attire notre attention, je pense que des personnes bien intentionnées ont  pensé que ce cheval était maltraité et en ont fait part aux autorités
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 




 
 
Je vous présente Orenzo
il n'a pas du tout l'air malheureux
 




 
 
 
 
 
Nous finissons la soirée face à la mer



 
 
 


 
 
 


 
 




Au vu du va et vient des voitures des agents de ville, nous ne restons pas là pour la nuit, c'est donc retour sur le parking près du super marché de St Pierre d'Oléron où nous passerons la nuit.
 


Le lendemain, nous en profitons pour faire quelques courses et le plein de Magéo, puis direction CHATEAU D'OLERON à l'extrémité sud est de l'Ile, capitale  ostréicole, la ville est riche en patrimoine et en histoire.
 
Afin de n'être pas trop loin du centre, nous restons sur le parking en bordure de route face à la mer tout près du plan d'eau de la Phibie, nous sommes six à nous être installés. Le camping, est complet, ce n'est pas grave, nous avons de l'eau et les batteries rechargées nous n'avons besoin de rien.
Je vais à pied voir l'aire de service municipale  à 400m de là. Belle aire, énorme, c'est un ancien camping, par contre, qu'est ce que les gens sont individualistes ! je me gare en travers, j'étale mon matériel, store, table chaise, vélos, quad, remorque, presque 3 places pour moi tout seul… je rencontre des regards fuyants lorsque je m'approche pour demander si il y a encore de la place, du coup retour au c.c où nous resterons deux jours sans être dérangés par la circulation, nous fuyons ce genre d'endroit peu fréquentable, (en rentrant j'ai envoyé un message à la municipalité afin de dénoncer ces pratiques, la commune est désolée de cela mais ne peut placer un agent ou gardien sur cette aire pour faire la police. C'est bien dommage)

 
 
 
 
 




 
Les cabanes de plage au plan d'eau de la Phibie
au centre la cabane aux livres



























Premiers pas dans le village, nous commençons par le centre,  il me faut retirer quelques deniers, eh oui faut bien manger ! Azia m'attend sagement à l'ombre avec son maitre c'est la première fois que je dois faire la queue pour prendre de l'argent, il doit y avoir bien des choses à acheter par ici. 












Fontaine renaissance face aux halles, taillée en 1851 par Jean Paillé, dit Perrin (Compagnon du Devoir du tour de France)













Haut de 20m sa portée est de 7 milles




 
 
 
le pont depuis la citadelle







Nous arrivons au cœur de la citadelle, l'Arsenal a été rénové




   

















 Vue sur le Pont
 








L'arbre de Richelieu
 
la légende veut que ce soit Richelieu lui même qui ait planté à l'origine un Orme. 

le lendemain des noces les mariés avaient l'habitude de venir planter dans le tronc une épingle qui si elle restait plantée était signe de fidélité et de fécondité. Les allemand lorsqu'ils occupèrent les lieux, ont coupé l'arbre afin de placer une pièce d'artillerie, la tradition mourut, on ne plante pas une épingle dans un canon.

















 
 
 
 
 








 
 
 
Des œuvres sur le chemin





 











Les soldats












 


Le phare, 20 mètres de hauteur


 
 
 
toujours sur le fort




 




 
 


 
 

Vue sur le port et au fond à droite le village des créateurs



 
 
Un vingtaine d’artistes et artisans d’art, ont installé leurs ateliers dans d’anciennes cabanes ostréicoles, c'est un  lieu unique, on trouve, une grande variété d'arts : peinture, sculpture, céramique ou coutellerie, lutherie, marqueterie ou enluminure, pour vous donner une idée
C'est coloré, animé, gaie un vrai bonheur de déambuler entre les cabanes
 


 
 


 
 
 


 
 
 




















Une réplique du Pont des Arts de Paris, mais ici ce sont les coquilles d'huitre qui recueillent les messages





































 
 
 








































Fort Boyard au loin







La plage à marée basse











Et un beau couché de soleil avant de quitter l'Ile



















 
 
 
Notre séjour s'achève, nous avons beaucoup apprécié notre séjour ici, la beauté de cette ile merveilleuse nous a enchantée, à chaque endroit visité nous avons eu envie de rester un peu, il y a du monde mais ce n'est pas gênant, il y a de la place pour tous, nous sommes bien accueillis dans toute l'ile avec nos c.c, des aires de services ainsi que quelques endroits pratiques pour passer la nuit permettent de se garer facilement.

Nous allons demain traverser le pont dans l'autre sens pour commencer à prendre le chemin du retour.

Nous arrivons à très vite.

 


 

3 commentaires:

  1. Merci pour ce beau reportage tout plein de couleurs. Il y a bien longtemps que nous n'avons mené nos roues par là-bas,ça donne envie.
    Beaux souvenirs ! Merci pour le partage.


    Eve

    RépondreSupprimer
  2. Un petit bonjour des copains et voisins de l'aire de Saint Denis. Nous venons au moins une fois l'an nous ressourcer sur Oleron et vous remercions pour ce beau reportage sur tous ces lieux que nous ne nous lassons pas de visiter.
    A un de ces jours sur la route.
    Michel&Dominique

    RépondreSupprimer
  3. Hello !
    Ton zoom ne doit pas être assez puissant on ne voie pas "passe partout" sur Fort Boyard (lol)
    Merci pour ton CR sur cette belle région!
    Daniel

    RépondreSupprimer

VOUS POUVEZ LAISSER UN COMMENTAIRE ICI
MERCI.